Acerca de

La première rencontre se déroule à l’écurie, sur Arbaz. Elle permet de discuter d’un objectif avec l’enfant et son/ses parents. Cette première visite permet également à l’enfant de découvrir les poneys avec lesquels il interagira et les lieux dans lesquels il évoluera.

 

Je propose un suivi sur plusieurs mois à un rythme de séances hebdomadaires ou bimensuelles.

Infirmière de formation, je travaille volontiers en interdisciplinarité avec les intervenants qui gravitent autour de votre enfant.

Comment se déroule un suivi?

Les séances sont construites avec le jeune afin qu’elles s’adaptent au mieux à ses besoins et ses envies, tout en répondant à l’objectif fixé.

 

Afin de garantir le meilleur suivi à chaque enfant, les séances sont individuelles et durent une heure et demi. En général, les séances se déroulent sans la présence des parents ou autres accompagnants, pour favoriser la spontanéité de l’enfant, qui est très précieuse dans le travail avec le cheval.

Un temps d’échange avec les parents après la séance est indispensable pour discuter de l’évolution de l’enfant durant et entre les séances, dans le but d’affiner mes interventions.

Comment se déroule une séance?

Par téléphone/WhatsApp

Amandine 079 560 53 83

Par email

ecurie.aeno@gmail.com

Au plaisir de vous rencontrer!

logo_mars-03.png

Pour débuter un suivi, merci de me contacter

350bcadf-c332-4602-9576-49fdeef9d0c7.jfif

Les objectifs sont abordés au travers de différentes activités

  • Pansage (brosser le cheval)

  • Soins au cheval

  • Préparation du matériel

  • Participation aux tâches d'entretien de l'écurie

  • Voltige

  • Balade en forêt, dessus ou à côté du cheval

  • Préparation et utilisation d’un parcours d’obstacles à pieds

  • Activités créatrices en lien avec  les chevaux

  • Exercices de relaxation assistés par le cheval

  • Observation du troupeau

Contre-indications à la zoothérapie

  • Allergies aux poils de cheval, au foin

  • Manque d’intérêt pour les animaux

  • Comportements agressifs envers les animaux

 

Nos infrastructures actuelles ne nous permettent malheureusement pas encore d’accueillir des enfants et des jeunes en fauteuil roulant ou à mobilité réduite.